#1 Un peu de science : Les différentes méthodes de fabrication des huiles

Notre premier article de la série “Un peu de science”, destinée aux curieux qui souhaitent en savoir plus sur les huiles, reprend, étape par étape, leur fabrication.

par MyMira

Un petit zoom sur les différentes méthode de production d’huile vous permettra de différencier ces produits et de choisir les plus adaptés à vos besoins, on l’espère !
Il existe trois types d’huiles utilisées en cosmétique naturelle :

  • Les huiles végétales qui sont obtenues par extraction d’un corps gras présent dans une noix ou un fruit,

  • Les huiles essentielles récupérées grâce à une distillation de fleurs ou de feuilles chauffées,

  • Les macérats huileux qui sont des infusions de fleurs ou plantes séchées dans une huile végétale.

Commençons par un petit quiz : à votre avis, à quels types appartiennent l’huile de rose, l’huile d’ylang-ylang, l’huile de moringa ? Ne regardez pas trop vite la réponse

Alt Text

L’huile de moringa est une huile végétale.
Elle est obtenue par extrait des corps gras d’une plante oléagineuse, c’est-à-dire dont les graines sont riches en lipides.

L’extraction peut se faire de deux manières :

Par solvant, en utilisant un produit chimique, bien souvent l’hexane (dérivé du pétrole), permettant d’accélérer et de faciliter l’extraction mais celui-ci reste alors en partie dans l’huile … Cet agent a été déclaré comme irritant pour les yeux et le système respiratoire : c’est pourquoi on ne peut que vous conseiller les huiles extraites de la façon qui suit.

Par pression, grâce à des presses mécaniques voire manuelles (comme notre huile de ricin rouge, pressée dans des mortiers à la main…). Chez Mira, pas question de stresser nos graines, on fait bien attention à les presser lentement pour éviter qu’elles ne prennent un coup de chaud ! En effet, cette étape à tendance à chauffer l’huile qui se dénature alors et perd une bonne partie ses propriétés. Nous privilégions donc la méthode de pression à froid.

Alt Text

Ces huiles peuvent ensuite être raffinées, c’est-à-dire qu’après extraction, elles vont subir un traitement supplémentaire. Chez nous, seule Coconut Rhapsody (huile de coco) l’est. Elle est désodorisée à l’aide de vapeur d’eau pour ne garder qu’une subtile odeur, agréable et envoûtante. On vous le dit, c’est notre huile la plus raffinée !

Les huiles végétales, ça nous connaît, l’huile de coco, de baobab, de jojoba en font, par exemple, partie.

L’huile d’ylang-ylang est une huile essentielle.
Les huiles essentielles (ou HE) sont obtenues par distillation à la vapeur d’eau. Pour cela, les plantes chauffent dans de l’eau, puis la vapeur emplie des principes actifs de la plante est récupérée et condensée afin de la liquéfier. Ce liquide que l’on récupère est alors composé de deux phases : l’huile essentielle est à la surface car elle est moins dense que l’eau, on peut donc la récupérer facilement. Le reste est alors un liquide que vous connaissez sûrement : l’hydrolat.

Alt Text

Grâce à cette méthode, on obtient un liquide très concentré en actif, situé entre le soin cosmétique et le médicament par sa puissance. En effet, les huiles essentielles sont à utiliser en prenant ses précautions et avec connaissance des produits.
Vous trouverez de nombreuses huiles essentielles sur l’e-shop, comme l’huile essentielle de poivre noir, de lantana ou de ravintsara.
L’huile de rose est un macérât huileux.
On réservera en général cette technique aux plantes ni aromatiques, ni oléagineuses (donc il n’est pas possible d’en faire des huiles végétales ou essentielles). Pour faire un macérât huileux, la plante, la fleur ou le fruit séché est infusé dans une huile végétale où il restera quelques jours. Le choix de l’huile végétale est important, on la choisira biologique de préférence et issue de première pression à froid. Il dépend du rendu voulu, de sa viscosité, de la rapidité de pénétration voulue. Le but est d’extraire le principe actif de la plante, en particuliers les composants liposolubles (qui partent grâce à l’huile) afin d’en faire un soin facile d’utilisation.

Alt Text

Cette méthode de fabrication est accessible à tous, donc à vos paniers, c’est le moment d’aller faire des bouquets !
Pour l’instant, nous ne produisons pas de macérât, mais restez à l’aguet, ceux-ci pourraient arriver très prochainement …

Il existe enfin un dernier type d’huile, aussi utilisé en cosmétique, les huiles minérales qui sont obtenues par distillation de combustibles fossiles … vous comprendrez qu’on ne vous les conseille pas forcément 😉
Et vous, quel est votre type d’huile préférée ? Cela vous arrive t-il d’en produire vous-même ?


#1 Une huile une histoire : Vivre d’amour et de Coco

La série une huile une histoire vous fait découvrir l’origine de chaque huile, de sa sélection à sa fabrication.

#8 Trésors Naturels — Le Jojoba

 

Newsletter