Livraison offerte à partir de 39 € en France métropolitaine.




Alopécie ou perte de cheveux : les solutions naturelles

On en entend souvent parler, on vous l'a détaillée :)

par MyMira & Flore

Vous perdez des cheveux ? Pas de panique, c’est normal : le cycle capillaire induit le renouvellement constant des cheveux. Mais lorsque cette chute mène à un dégarnissement progressif, cela peut être source d’inquiétude et de complexes. Découvrez les principaux facteurs et les solutions naturelles à l’alopécie.

Le cycle capillaire : l’histoire de la vie, le cycle éternel

La chute d’un cheveu est une partie intégrante de son cycle de vie, qui se compose de trois phases. Tout d’abord, la phase anagène ou phase de croissance du cheveu désigne la phase de forte pousse du cheveu. Cette phase peut durer de 2 à 6 ans. S’ensuit la phase catagène, durant laquelle le cheveu cesse de croître : elle dure en général entre une à trois semaines. Enfin, la phase télogène, qui peut durer entre deux et quatre mois, marque la fin du cycle. Cette phase se caractérise par la chute du cheveu. Si vous ne devenez pas chauve du jour au lendemain, c’est parce que les follicules pileux ne sont pas synchronisés : chaque cheveu suit ainsi son propre cycle.

schéma d'un cuir chevelu sain
Schéma d’un cuir chevelu sain (Doctissimo): sur les 10 follicules pileux occupés, 7 le sont par des cheveux adultes, 2 par des repousses et un par un cheveu en phase de chute dont on aperçoit la repousse.

Il est donc normal de perdre quotidiennement des cheveux. A partir de quand faut-il donc s’inquiéter d’une perte importante de cheveux ?

Alopécie : quésako ?

L’alopécie est un terme médical désignant une perte de cheveux supérieure à 100 cheveux par jour pendant plus de trois semaines. Si cette définition a le don d’être précise, elle est peu pratique: difficile en effet de savoir combien de cheveux tombent au quotidien. De plus, elle correspond à une moyenne et est donc à prendre avec recul : vos cheveux auront en effet plus tendance à tomber si vous utilisez des cosmétiques trop agressifs ou si vous sollicitez vos cheveux trop régulièrement (lissage, défrisage, coloration à répétition, port de chignons serrés).

schéma d'un cuir chevelu déficient
Schéma d’un cuir chevelu déficient : 1 follicule pileux est en phase de repos et deux autres sont en phase de faible repousse.

C’est pourquoi l’alopécie se définit également comme la perte de cheveux laissant la peau partiellement ou totalement nue. Ce terme générique recouvre en réalité une multitude de phénomènes différents : décryptage des cas d’alopécie les plus courants.

Carences alimentaires et perte de cheveux : un lien étroit

Une perte de cheveux anormalement élevée peut être liée à des carences alimentaires. Zinc, fer, vitamine B12, vitamine D… L’alimentation est clé pour une chevelure saine et pleine de vitalité.

Fer : une carence répandue et nuisible pour vos cheveux

En tant que composant de l’hémoglobine (le sang), le fer apporte aux cellules responsables de la synthèse des cheveux les nutriments et l’oxygène dont elles ont besoin pour fonctionner correctement. Une carence en fer rend les cheveux plus fins et plus cassants et provoque une chute anormale des cheveux. C’est la carence nutritionnelle la plus répandue : en France, 25% de femmes non ménopausées présentent un déficit en fer selon la Sécurité sociale. Les femmes sont les principales personnes à risque car elles perdent du fer lors des menstruations; cette carence touche plus particulièrement les femmes enceintes car nombre de leurs organes fonctionnent à plein régime : ce fonctionnement intense requiert un surcroît de sang donc un surcroît de fer.

Zinc : oligo-élément essentiel pour des cheveux

Le zinc joue un rôle essentiel dans la synthèse de la kératine et du collagène, deux protéines constituant la fibre capillaire. La kératine est une protéine naturelle qui compose 97% de la matière première des cheveux. Le collagène permet quant à lui de garder des cheveux hydratés en emprisonnant l’eau au coeur de la fibre pour des cheveux souples et doux. Le zinc va donc permettre de limiter la chute des cheveux, de renforcer la tige capillaire dans le bulbe tout en stimulant la croissance du cheveu.

Vitamine B6

Elle stimule la production de kératine donc la pousse des cheveux et aide le zinc à inhiber la production de l’enzyme responsable de la chute de cheveux dans la calvtie.

Tous ces éléments sont nécessaires à une bonne santé et à un cuir chevelu sain. Si la perte de cheveux s’accompagne de fatigue, de changement d’appétit et de troubles de la concentration, consultez votre médecin traitant : une simple prise de sang suffit à identifier rapidement les carences, et une cure de gélules à y remédier.

Alopécie saisonnière : c’est la rentrée, bye-bye l’été (et les cheveux)!

Le cycle de vie de nos cheveux sont influencés par les saisons ; ces variations saisonnières peuvent être assez marquées chez certaines personnes. La chute de cheveux peut alors être 2 à 4 fois supérieur à la normale. C’est notamment le cas lors de la rentrée scolaire, au début de l’automne. En effet, pendant la saison chaude, les rayons solaires augmentent la sécrétion des hormones qui régissent la croissance des cheveux et provoquent une réaction comparable à celle des plantes : la pousse des cheveux s’accélèrent pendant l’été et le printemps. On observe une accélération de la chute des cheveux en automne et plus particulièrement au mois d’octobre car le cuir chevelu devient plus sec avec le froid : puisque les cheveux morts prennent plusieurs semaines à tomber, tous les cheveux arrivés au bout du cycle tombent en quelques semaines.Cela va provoquer une chute plus abondante à la rentrée, qui durera en moyenne 3 mois. Si une chute de cheveux anormale perdure pendant plus de quatre mois, consultez votre médecin traitant pour vous assurer que ce n’est pas le symptôme d’une carence alimentaire ou d’une maladie.

Quand le stress prend le dessus : l’effluvium télogène

Il peut arriver qu’un choc physique ou psychologique(grossesse, opération chirurgicale, forte fièvre…) entraîne une perte de cheveux importante. Jusqu’à 30% des cheveux entrent alors prématurément en phase catagène c’est-à-dire en phase de repos avant de tomber. Plusieurs mois peuvent passer avant que les follicules pileux entrent à nouveau en phase de croissance.

La plus connue : la calvitie

La calvitie ou alopécie androgénétique est assez répandue, notamment chez les hommes : selon l’ifop, 25% des hommes souffriraient de calvitie contre 2% des femmes. La testostérone en est la principale responsable : elle raccourcit la phase de croissance des cheveux et rallonge la phase de chute des cheveux, ce qui aboutit inéluctablement au dégarnissement progressif du crâne. Chez les hommes, la calvitie se caractérise par le recul progressif de la lisière des cheveux au niveau du front ou au sommet du crâne. La calvitie féminine ne se manifeste pas de la même manière : chez les femmes, la chevelure et notamment le haut du crâne se clairseme de plus en plus. La calvitie est fortement conditionnée par l’hérédité mais contrairement à l’idée reçue, le gène de la calvitie ne vient non pas du père mais de la mère.

L’alopécie cicatricielle, conséquence d’une infection cutanée

Lors d’une maladie ou d’une infection de la peau, le cuir chevelu peut être atteint : les réactions inflammatoires qui se produisent peuvent détruire définitivement les follicules pileux et ainsi empêcher toute repousse des cheveux.

La plus courante chez les enfants : la teigne

La teigne est un terme générique désignant toutes les maladies entraînant la chute des cheveux par plaques arrondies ; sans traitement, ces plaques circulaires ne cessent de s’agrandir. Des champignons microscopiques sont à l’origine de ce phénomène qui touchent principalement les enfants et les adolescents. Ce type d’alopécie n’est souvent pas définitif : une fois que la teigne est éradiquée par un traitement médicamenteux, les cheveux ou les poils repoussent.

Une maladie auto-immune encore méconnue : la pelade

La pelade est une maladie qui se caractérise par la chute totale des cheveux ou des poils sur des petites superficies de peau. C’est une maladie auto-immune : elle résulte d’un dysfonctionnement du système immunitaire, qui s’attaque aux follicules pileux, constituants normaux de l’organisme. Si les cheveux tombent, les follicules pileux restent intactes, ce qui rend la repousse possible : la plupart du temps, les cheveux ou poils repoussent 6 à 12 mois après la chute. Cependant, rien ne garantit qu’ils ne vont pas retomber : une rechute est toujours possible.

Elle est plus répandue qu’on ne le pense : elle représente en effet 2% des consultations en dermatologie en France. La recherche scientifique n’a pas encore réussi à identifier précisément les facteurs déclencheurs de la pelade : exposition à un produit chimique, hérédité, stress… Les facteurs héréditaires semblent en partie responsables dans 20 à 40% des cas.

Médicaments et chimiothérapie

La chute des cheveux peut également être la conséquence du suivi d’un traitement médical : c’est notamment le cas lors d’une chimiothérapie, où le traitement finit par s’attaquer à certaines cellules saines comme les follicules pileux. Si vous suivez un traitement médical et que vous observez une chute anormale de vos cheveux, parlez-en à votre médecin : il est possible que la perte de cheveux soit un effet secondaire de votre traitement.

Plus généralement, si la chute de vos cheveux vous semble anormalement importante et qu’elle perdure, consultez un médecin afin d’identifier la cause de cette perte : la chute de cheveux n’est pas dangereuse en soi mais elle peut être le symptôme d’une maladie ou d’une carence pouvant nuire à votre santé à terme.

photo fille avec cheveux longs

Limiter la perte des cheveux et accélérer la repousse : les solutions naturelles

La perte importante de cheveux ne nuit pas à notre santé physique mais peut être à l’origine de complexes. Puisqu’elle survient souvent progressivement, il est important d’adopter dès le début les bons gestes qui limiteront la chute tout en stimulant la repousse.

photo de pilules

Des compléments alimentaires pour limiter la chute et booster naturellement la repousse

Comme expliqué dans le paragraphe sur les carences alimentaires, une alimentation riche en fer, en zinc et vitamine B6 est la clé pour des cheveux forts et longs. Si votre perte de cheveux s’accompagne d'autres symptômes tels que la fatigue ou les troubles de la concentration, il est probable que la perte de cheveux soit liée à une carence : consultez votre médecin traitant ou parlez-en à votre pharmacien, qui pourront vous conseiller une cure de fer ou de vitamines pour retrouver votre tonus et vos cheveux forts et soyeux.

Utiliser des cosmétiques respectueux de son cuir chevelu

L’utilisation de shampoings trop agressifs peut assécher le cuir chevelu et accélérer la chute des cheveux. Si la chute de vos cheveux s’accompagne de pellicules, il est probable que vous n’utilisiez pas les produits cosmétiques adaptés à votre cuir chevelu.

Shampoing : avec ou sans sulfate ?

Le sulfate est un ingrédient synthétique issu du soufre, de l’alcool laurique et de la vaseline. Cet ingrédient donne au shampooing ses propriétés moussantes, qui nous donne l’impression de propreté. Il rend également les cheveux brillants à court-terme. Cependant, il fragilise le cuir chevelu en amoindrissant la kératine naturelle, qui rend les cheveux forts, souples et brillants. En cas d’alopécie, il pourrait être donc intéressant d’utiliser des shampoings sans sulfate pour éviter de fragiliser encore plus le cuir chevelu. Ces shampoings sont d’autant plus conseillés aux cheveux secs car le sulfate absorbe le sébum du cuir chevelu et l'assèche, ce qui peut provoquer des pellicules.

Bye-bye le silicone !

Autre ingrédient à bannir: le silicone ! Si ce dérivé du sable et du quartz lisse et galbe les cheveux et élimine les fourches, il étouffe à terme les cheveux et le cuir chevelu : cela empêche les autres soins de pénétrer et pousse à la surproduction de sébum. En cas de problème de perte de cheveux, il convient donc d’éviter ce genre de produits.

champ de moutarde

L’huile de moutarde : une alliée indispensable contre l’alopécie

Cette huile végétale à l’odeur piquante est très répandue comme soin capillaire en Inde et dans le Maghreb. Elle favorise la pousse des cheveux et lutte contre leur chute: grâce à son effet stimulant sur la circulation sanguine, elle permet un meilleur acheminement des vitamines et des nutriments jusqu’au cuir chevelu. Elle gaine la fibre capillaire et fortifie les longueurs grâce à l’acide érudique. Cette huile est particulièrement puissante et peut irriter les cuirs chevelus fragiles : nous vous recommandons donc de toujours la diluer dans une autre huile végétale. Pour un soin capillaire encore plus efficace, diluez votre huile de moutarde dans de l’huile de ricin, qui favorise également la repousse et fortifie les cheveux. Faites un bain d’huile avec ce mélange : laissez poser 20-30 minimum. Pour décupler les effets de cette huile sur le cuir chevelu, faites pénétrer le soin à l’aide de légers massage circulaires avant de le rincer avec votre nouveau shampoing sans sulfate et sans silicone ! Si vous constatez une chute de cheveux anormalement importante, répétez ce rituel jusqu’à trois fois par semaine pour des cheveux forts et vivifiés.

L’huile de ricin : l’expert cheveux qui vous manquait

Si l’huile de moutarde ne vous convient pas, utilisez notre fabuleuse huile de ricin. Elle nourrit le cuir chevelu grâce aux acides gras et le purifie grâce à ses propriétés anti-bactériennes. Si les follicules pileux perdus à cause de la calvitie ou de l’alopécie cicatricielle sont irrécupérables, pour les autres cas d’alopécie, l’utilisation d’huile de ricin stimulera la repousse et rendra vos cheveux plus forts et plus épais.

flacon huile de ricin blanc

Les huiles essentielles pour redonner tonus et vitalité à votre cuir chevelu

Les huiles essentielles sont également des alliés de taille pour lutter contre l’alopécie et stimuler la repousse des cheveux.

Le ylang-ylang : votre indispensable cheveux

Cette huile essentielle venant tout droit des hauts plateaux malgaches lutte contre la chute des cheveux et les rendre brillants. Antiseptique et séborégulatrice, elle assainit votre cuir chevelu. Ajoutez en quelques gouttes dans votre shampoing ou dans votre bain d’huile pour profiter de ses bienfaits.

flacon huile d'ylang ylang

L’huile essentielle de Niaouli : tonifiante et purificatrice

Ajoutez quelques gouttes d’huile essentielle de Niaouli dans votre shampoing ou votre bain d’huile pour stimuler la repousse de vos cheveux. Elle purifie également le cuir chevelu grâce à ses propriétés antibactérienne. Si vous utilisez à la fois le ylang-ylang et le niaouli, attention à bien respecter la posologie pour ne pas agresser votre cuir chevelu : les huiles essentielles sont en effet des produits concentrés et puissants, déconseillés aux femmes enceintes ou allaitantes ainsi qu’aux enfants.

Conclusion

Si une perte de cheveux importante peut être inquiétante, elle nous pousse à porter un regard critique sur notre alimentation et notre routine beauté pour apporter à notre corps tous les nutriments nécessaires, sans les étouffer sous les produits chimiques : en somme, c’est l’opportunité de prendre des bonnes habitudes !


L’huile de calophylle, la mystérieuse

Vous la connaissez de nom (ou pas) et pourtant, elle mérite d'être sous les feux des projecteurs grâce à son pouvoir cicatrisant. On vous l’accorde, sa couleur verdâtre n’est pas son premier atoût mais, comme on dit, l’habit ne fait pas le moine (ou le calo !).

Focus sur l'huile de marula

Son histoire, ses origines et ses caractéristiques

 

Une suggestion ? Une envie d'article pour le blog ? Dites le nous dans la section contact !

retourner sur le blog

Des notes, des dossiers, des documents sur les ingrédients naturels, sur leur origine, des plantes méconnues et fascinantes. Voyagez avec nous, au bord de l'océan Indien, dans nos compagnes, naturellement.

DES NEWS NATURELLES ? NOTRE NEWSLETTER EN TRAITE CHAQUE SEMAINE !